Ce qu’on ne vous dit pas sur les compléments alimentaires : les vérités cachées que vous devriez connaître

Cet article initialement publié en septembre 2023 a été modifié en février 2024.

Dans un monde où le bien-être et la santé deviennent des quêtes centrales, l’industrie des compléments alimentaires connaît une croissance fulgurante. Et d’autant plus dans le milieu de la fertilité ! Pour preuve, en 2023, 59% des Français déclarent avoir consommé des compléments alimentaires au cours des 24 derniers mois (1).

Ces petites gélules et poudres promettent de combler nos carences, d’optimiser notre santé et notre potentiel fertilité. Mais derrière ces promesses, que cache réellement la pilule ? Des compléments alimentaires inutiles ? Découvrons ensemble les dessous des compléments alimentaires, leur efficacité réelle et les risques potentiels associés.

Les avantages des compléments alimentaires : ce que l'on vous dit souvent

Les compléments alimentaires existent en France depuis les années 80 (2). Présentés sous forme de comprimés, gélules, capsules, poudre à diluer, solution liquide ou encore de gummies, ils gagnent en popularité ces dernières années. Et pour cause : ils présentent de nombreux avantages, séduisant un large public.

Compléments alimentaires dans un bol avec des fioles

Que contiennent les compléments alimentaires ?

Sans revenir sur la définition détaillée des compléments alimentaires, un décret de 2006 fixe les substances autorisées dans leur composition. Ainsi, plusieurs éléments entrent dans la composition des compléments alimentaires :

  • Des vitamines : elles sont très présentes dans les compléments alimentaires. Leur importance pour notre organisme est fondamentale. De plus, notre corps ne peut pas les synthétiser seul. Il doit donc les obtenir à travers notre alimentation. Des exemples incluent les vitamines B9, B12 et D. Elles sont prioritaires pour préparer votre grossesse.
  • Des minéraux et oligo-éléments : utilisés pour leurs vertus anti-oxydantes. Parmi les plus appréciés par les fabricants des compléments alimentaires, on trouve le sélénium, le magnésium, le fer, le zinc et le calcium.
  • Des protéines, glucides, lipides, acides gras et acides aminés : ils peuvent être utilisés dans un but aussi bien nutritionnel que physiologique. De plus, ils ne sont pas toujours en apport suffisant dans nos assiettes.
  • Des plantes et extraits de plantes : les compléments alimentaires font souvent appel à une vaste gamme de plantes grâce à tous les bienfaits qu’elles procurent.
  • Des extraits d’aliments : on le sait, certains aliments, tels que les fruits et les légumes, sont très bons pour la santé. Par exemple, on recommande régulièrement le brocoli, l’artichaut, ou la grenade pour le coté détox et antioxydant. Cela aide à assimiler les traitements d’AMP et à vasculariser correctement l’utérus entre autres. Sans surprise, on en retrouve donc parfois dans les compléments alimentaires.
  • Des excipients et additifs (3) : enfin, on peut également y trouver des arômes, des colorants, des conservateurs, ou encore des substances synthétisées en laboratoire. Nous aborderons ce point noir plus loin dans la rubrique Les dangers des compléments alimentaires.

L’efficacité des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires offrent de nombreux avantages pour améliorer notre santé, renforcer notre système immunitaire et apporter un soutien nutritionnel majeur pour votre projet de conception.

Voici ce que l’on entend fréquemment sur leurs bienfaits, la liste étant non exhaustive :

  • Comblement des carences nutritionnelles : dans un monde où l’alimentation moderne est parfois déséquilibrée, les compléments alimentaires aident à combler les lacunes en vitamines, minéraux et autres nutriments essentiels.
  • Soutien à la spermatogenèse : les compléments alimentaires, pourvus de nutriments essentiels, comme le Q10 et la Maca, peuvent être d’une aide précieuse pour soutenir la spermatogenèse. Ils favorisent une production saine et optimale de spermatozoïdes.
  • Soutien de la fertilité féminine et de la grossesse : les compléments alimentaires, enrichis en vitamines B9 et B12 méthylées et autres éléments nutritifs essentiels comme les vitamines D et A (à des doses physiologiques), peuvent contribuer efficacement au soutien de la fertilité féminine. Ils accompagnent aussi sainement la femme tout au long de sa grossesse.
  • Amélioration de la santé de la peau, des cheveux et des ongles : on vante souvent des ingrédients comme la biotine, le zinc ou la vitamine E pour leurs bienfaits sur la beauté et la santé de la peau, des cheveux et des ongles.
  • Soutien à la santé mentale : des compléments comme le magnésium, les oméga-3 ou encore certaines plantes adaptogènes peuvent contribuer à réduire le stress, améliorer l’humeur ou favoriser un meilleur sommeil.
  • Facilité d’utilisation : pour ceux qui ont du mal à consommer certains aliments (que ce soit à cause d’allergies, d’intolérances ou de préférences alimentaires), les compléments alimentaires offrent une alternative pratique pour obtenir les nutriments nécessaires.
  • Prévention des maladies : bien que les compléments alimentaires ne soient pas des médicaments, certains peuvent jouer un rôle dans la prévention de certaines maladies. En effet, ils peuvent renforcer le système immunitaire ou offrir des antioxydants bénéfiques.
  • Adaptabilité : avec une gamme si vaste de compléments disponibles, chacun peut trouver celui qui correspond à ses besoins spécifiques. Qu’il s’agisse de soutenir la santé des os, d’améliorer la digestion ou de favoriser la santé cardiaque, vous trouverez un complément alimentaire adapté. En soit, leur utilité correspond à tout type de public : enfant, adolescent, femme enceinte ou souhaitant l’être, personnes âgées, végétaliens….

Il est toutefois fondamental de se rappeler que, bien que les compléments alimentaires offrent de nombreux avantages, ils ne doivent pas remplacer une alimentation équilibrée et variée. De même, ils doivent être pris dans le cadre d’un avis médical auprès d’un professionnel de santé.

Compléments alimentaires inutiles

Les risques potentiels des compléments alimentaires : ce dont on ne vous parle pas assez

Tous les compléments alimentaires ne sont pas logés à la même enseigne. Certains industriels ne disposent pas de réelles études prouvant l’efficacité de leur produit. Ainsi, malgré leurs allégations de santé, leurs compléments alimentaires n’ont aucune efficacité démontrée scientifiquement. C’est pourquoi on peut parler de compléments alimentaires inutiles.

Il est donc très important de se renseigner avant de consommer.

Etiquettes d'additifs dans un gobelet de compléments alimentaires inutiles

Comprendre la notion du risque pour un complément alimentaire

Contrairement aux médicaments, la loi n’oblige pas les compléments alimentaires à prouver leur efficacité avant leur mise sur le marché. L’effet final, n’étant alors que théorique, peut se révéler inefficace, voir dangereux en cas de mélange de certaines molécules.

De plus, les compléments non référencés à la DGCCRF (cf rubrique Règlementation) ne sont pas tenus de mentionner toute la composition du produit.

Face à ces constatations, il est compréhensible qu’un fabricant soit enclin à mentionner (sur l’emballage ou dans les instructions) des vertus thérapeutiques sans avoir à se conformer aux exigences liées à la classification de médicament.

D’ailleurs, depuis quelques années fleurissent des expressions comme « nutraceutique » ou « alicament ». Ce sont des termes marketing désignant des nutriments ou des aliments dotés de caractéristiques médicinales.

De ce fait, il est nécessaire de rejeter de tels termes et de considérer ces produits comme non conformes, car l’enjeu principal est la « garantie » mise en avant pour promouvoir la vente du produit.

Les dangers des compléments alimentaires

Certains experts ou laboratoires vantent souvent les nombreux avantages des compléments alimentaires. Pourtant, il reste important de ne pas ignorer les risques potentiels qu’ils peuvent comporter.

Voici quelques points d’attention que l’on néglige parfois :

Surdosage et effets secondaires indésirables

Un des principaux dangers est le surdosage. Contrairement à l’idée reçue, « plus » ne signifie pas toujours « mieux ». En effet, de nombreuses personnes considèrent les vitamines comme bénéfiques pour l’organisme. Malheureusement, la crainte des carences les pousse fréquemment à en consommer en excès.

Trop de vitamines ou de minéraux peut avoir des effets nocifs. Effectivement, une consommation excessive entraîne des effets néfastes sur la santé, tels que des troubles digestifs, des réactions allergiques, ou même une toxicité (problèmes rénaux ou hépatiques).

Des produits parfois non réglementés

Une réglementation plus ou moins stricte régit les compléments alimentaires commercialisés en Europe. Mais ce n’est pas toujours le cas pour ceux proposés en ligne. Beaucoup d’entre eux échappent à toute régulation (4).

En conséquence, non seulement bon nombre d’entre eux ne sont pas efficaces, mais certains peuvent être nocifs. Il arrive même que certains de ces compléments alimentaires contiennent des substances si préjudiciables à la santé qu’elles sont proscrites en Europe. Hélas, ces substances ne figurent pas toujours sur l’emballage !

De plus, certains compléments alimentaires inutiles circulent, ajoutant au risque… C’est le cas par exemple du Ginkgo biloba, manquant de preuves solides. Ses bienfaits sur la santé sont non concluants. Pour la grossesse et la fertilité, l’efficacité n’est pas prouvée non plus. De plus, son usage pendant la grossesse peut être interdit. Cela est dû à un manque de recherche et de sécurité.

C’est pourquoi chez Fertility And Mum, nous optons pour des produits 100% Français (conçus et fabriqués en France), 100% naturels (zéro perturbateur endocrinien, emballage eco-friendly), et spécialement sélectionnés par une naturopathe experte dans le domaine de la fertilité et de la grossesse.

Interactions médicamenteuses

Certains compléments alimentaires peuvent interagir avec des médicaments : antidépresseurs, anxiolytiques, traitements PMA, hormonaux thyroïdiens… Ils réduisent ainsi leur efficacité, provoquent des effets secondaires indésirables ou influencent sur la manière dont le corps les métabolise. Ils rendent ainsi les doses standard soit trop fortes, soit trop faibles.

Par exemple, le millepertuis, souvent utilisé comme antidépresseur naturel, peut interférer avec de nombreux médicaments. De la même manière, d’autres compléments alimentaires peuvent intensifier ou diminuer l’effet d’anticoagulants, d’antidépresseurs ou d’autres médicaments essentiels.

Femme qui met la main pour stopper
Stop aux compléments alimentaires inutiles

Contamination et pureté

Les compléments alimentaires ne subissent pas les mêmes contrôles que les médicaments. Il peut donc y avoir des variations de qualité et de pureté.

En effet, certains compléments alimentaires sont susceptibles de contenir des contaminants, tels que des métaux lourds (plomb, mercure), des pesticides ou d’autres substances nocives (mycotoxines, nanoparticules…).

Leur présence n’est pas exceptionnelle, en particulier dans des produits provenant de certains pays asiatiques et vendus sur internet(5). Mais on les détecte aussi dans tous les compléments que l’on trouve dans la grande distribution pharmaceutique.

Chez Fertility And Mum, nous travaillons avec des marques engagées, dont les produits sont dénués de tout perturbateur endocrinien, respectueux de l’environnement, et conçus pour favoriser votre bien-être et votre potentiel de conception, afin de parer à tous les barrages fertilité.

 

Nature des compléments alimentaires

On fabrique souvent les compléments alimentaires à partir de dérivés du pétrole ou de charbon, ce qui les rend synthétiques.

C’est la raison pour laquelle certains industriels, dans une démarche de réduction des coûts ou par manque de connaissance, optent pour des formes chimiques moins chères et moins biodisponibles de minéraux ou de vitamines. Citons notamment les oxydes ou les stéarates.

Ces formes peuvent être moins bien absorbées par l’organisme, réduisant ainsi l’efficacité du complément. Par exemple, les industriels obtiennent certains minéraux en mélangeant des roches avec des acides pour les rendre biodisponibles

Il est ainsi préférable d’obtenir des vitamines et des minéraux à partir de sources alimentaires naturelles. En effet, le corps absorbe mieux les formes naturelles, offrant des avantages supplémentaires (6).

De même, certains complexes regroupent souvent trop de composants, et surtout des nutriments inutiles. Ils surchargent le foie et inhibent l’assimilation des nutriments importants (exemple avec la choline que nous avons en suffisance dans notre alimentation).

Fausses promesses

Face à une demande croissante de solutions naturelles pour améliorer la santé et le bien-être, certains industriels n’hésitent plus à mettre en avant des promesses exagérées ou non fondées de leurs compléments alimentaires.

Ces allégations, souvent séduisantes, promettent des résultats miraculeux, allant de la perte de poids rapide à la guérison de maladies chroniques.

Malheureusement, aucune recherche scientifique solide n’étaye bon nombre de ces affirmations (cf la rubrique Comprendre la notion du risque pour un complément alimentaire). Elles trompent ainsi les consommateurs et les exposent potentiellement à des risques.

Il est alors essentiel de se méfier des allégations trop belles pour être vraies. Il faut privilégier les sources d’information fiables avant de prendre une décision éclairée sur la consommation de certains compléments alimentaires.

Dépendance psychologique et risques pour les populations spécifiques

Bien que cela soit moins courant, certaines personnes peuvent développer une dépendance psychologique. En effet, elles pensent qu’elles ne peuvent maintenir leur santé sans une panoplie de compléments.

Chaque individu réagit différemment aux substances présentes dans ces produits. Certains peuvent ressentir, outre cette dépendance psychologique, des symptômes indésirables tels que des nausées, des maux de tête, des troubles digestifs, une augmentation du rythme cardiaque ou même des allergies.

Les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées ou celles souffrant de certaines maladies doivent être particulièrement prudents. C’est pourquoi certains compléments peuvent ne pas être adaptés ou sûrs pour elles.

Choisir des compléments alimentaires : les critères à prendre en compte

Les pharmacies et parapharmacies représentent les principaux canaux de distribution des compléments alimentaires (74 % des ventes(7) ). Cela montre que la majorité de la population les considère comme des produits de santé. Qui plus est, leur présence en grande surface tend à les banaliser aux yeux du public.

Drapeau français de reglementation

La règlementation concernant les compléments alimentaires

Pourtant, il est prioritaire de vérifier si les allégations de santé des compléments alimentaires de la part des industriels sont conformes aux réglementations européennes et françaises (8).

En France, on distingue deux organismes de régulation : la DGCCRF, qui s’occupe de la commercialisation et de l’aspect administratif, et l’ANSES, qui gère les aspects scientifiques, notamment les risques pour la santé.

D’après leurs informations, relevons un point concernant la conformité à la législation :

  • Si un complément est conforme à la législation française, une simple déclaration est nécessaire.
  • Si un complément contient des ingrédients autorisés dans un autre État de l’UE mais pas en France, la procédure est simplifiée.
  • Par contre, si un complément contient des ingrédients non autorisés en Europe, l’ANSES doit l’évaluer.

En Europe, un nutriment doit être sur une « liste positive » pour être considéré comme complément alimentaire. Tout ce qui n’est pas sur cette liste est interdit. Cela contraste avec d’autres pays comme les Etats-Unis et le Japon. Ces derniers utilisent une « liste négative », indiquant uniquement ce qui est interdit.

S’ensuit alors la procédure de commercialisation :

  • Si un produit est sur la liste positive et que son allégation est autorisée, sa commercialisation est simplifiée. L’industriel doit simplement fournir un modèle d’étiquetage à la DGCCRF.
  • Si un produit n’est pas sur la liste positive mais est vendu en Europe, il bénéficie de la libre circulation des biens dans l’UE.
  • Si un produit ne répond à aucun des cas ci-dessus, il faut soumettre un dossier complet à l’ANSES.

Comment consommer les compléments alimentaires en toute sécurité ?

Lors de la sélection de compléments alimentaires, il est prioritaire de veiller à la sûreté et à l’efficacité des produits que vous envisagez d’ingérer. Face à la multitude d’options sur le marché, discerner les produits de confiance et de haute qualité n’est pas toujours aisé.

Voici quelques critères essentiels à considérer pour faire un choix éclairé :

  • Recherche scientifique : assurez-vous que des recherches scientifiques solides soutiennent le complément que vous envisagez. Le produit doit baser ses allégations sur des recherches réelles et non sur des témoignages anecdotiques.
  • Certifications et labels : optez pour des produits possédant des certifications de qualité. Cela peut inclure des labels bio, des certifications de bonnes pratiques de fabrication (BPF / GMP en anglais) et de sécurité des aliments et denrées alimentaires (HACCP, ISO 22 000 ou FSSC 22 000) ou d’autres labels reconnus.
  • Transparence de la marque : les entreprises responsables fournissent généralement des informations détaillées sur la provenance de leurs ingrédients. De même avec les méthodes de fabrication et les tests de qualité qu’elles effectuent.
  • Ingrédients : lisez attentivement la liste des ingrédients. Évitez les produits contenant des additifs, des colorants ou des conservateurs inutiles. De plus, vérifiez la concentration des ingrédients actifs pour vous assurer de leur efficacité.
  • Dosage : assurez-vous que le dosage recommandé est en accord avec les doses étudiées scientifiquement et reconnues comme sûres et efficaces.
  • Interactions et contre-indications : informez-vous sur les éventuelles interactions du complément avec des médicaments ou d’autres compléments. Certains peuvent ne pas être recommandés pour des populations spécifiques, comme les femmes enceintes ou les personnes souffrant de certaines maladies (cf la rubrique Dépendance psychologique et risques pour les populations spécifiques).
  • Avis et recommandations : bien que les avis en ligne ne doivent pas être le seul critère de décision, ils peuvent donner une idée de la satisfaction des autres consommateurs. De plus, demandez des recommandations à des professionnels de santé ou à des personnes de confiance.
  • Prix : si un complément semble trop bon marché, méfiez-vous. Un prix très bas peut indiquer une qualité inférieure ou une concentration insuffisante en ingrédients actifs. Cependant, cela ne signifie pas non plus qu’il faille toujours opter pour l’option la plus chère.
  • Date d’expiration : comme tout produit, les compléments alimentaires ont une durée de vie. Assurez-vous d’acheter un produit qui ne sera pas périmé peu de temps après l’achat.

En premier lieu, il faut sélectionner le vendeur et se tourner vers un commerçant de confiance. Chez Fertility And Mum, nous mettons en avant des marques de compléments alimentaires de grande qualité et engagées. De surcroît, certains de leurs produits sont issus de l’agriculture biologique, sans présenter de résidus de pesticides, ni de résidus chimiques.

De même, notre choix se porte sur des produits conditionnés et contrôlés en France. Ainsi, vous pouvez avoir l’assurance de choisir des compléments alimentaires respectant les normes sanitaires françaises.

Femme qui consomme un complément alimentaire
Une naturopathe pour vous dissuader des compléments alimentaires inutiles

L’importance de consulter un professionnel de santé avant de prendre des compléments alimentaires

Les compléments alimentaires, bien que largement accessibles, ne sont pas des produits anodins. Selon une étude IFOP de 2023, 88% des français achètent des médicaments sans ordonnance (9).

Alors avant de les intégrer à votre routine quotidienne, il est nécessaire de consulter un professionnel de santé et d’éviter l’automédication.

Voici pourquoi ces étapes sont capitales :

  • Évaluation des besoins réels : seul un professionnel de santé peut évaluer avec précision si vous avez une carence ou un besoin spécifique que pourrait combler un complément alimentaire. Une automédication basée sur des symptômes autodiagnostiqués peut mener à des erreurs.
  • Prévention des surdosages : l’excès d’un bon nutriment peut s’avérer nuisible. Par exemple, un excès de vitamine D peut entraîner des problèmes rénaux. C’est pourquoi un professionnel saura vous guider vers le bon dosage.
  • Interactions médicamenteuses et suivi des effets secondaires : un médecin ou un pharmacien sera à même de vous informer des interactions potentielles entre plusieurs compléments alimentaires. De même, si des effets indésirables surviennent, avoir consulté un professionnel au préalable facilite le suivi et la prise en charge de ces effets.
  • Connaissance des produits fiables et conseils adaptés à votre situation : tous les compléments alimentaires ne se valent pas. Un professionnel pourra vous orienter vers des marques ou des produits reconnus pour leur qualité et leur efficacité.
    En outre, que vous soyez enceinte, sportif de haut niveau, senior ou adolescent, vos besoins et les précautions à prendre ne sont pas les mêmes. Ainsi, un professionnel saura adapter ses recommandations à votre profil.
  • Économie de temps et d’argent : plutôt que de tâtonner avec différents produits, obtenir des conseils avisés dès le départ vous permettra d’investir dans des compléments réellement adaptés à vos besoins.
  • Éducation et sensibilisation : au-delà de la simple prescription, la consultation est l’occasion d’apprendre davantage sur votre santé, les nutriments et comment mieux prendre soin de vous.

Ce qu’il faut retenir sur les compléments alimentaires

La plupart des scientifiques conviennent qu’une alimentation variée, équilibrée et saine fournit généralement à l’organisme toutes les vitamines, minéraux et nutriments essentiels au quotidien.

Ainsi, elle pourrait remplacer les avantages offerts par les compléments alimentaires, rendant ces derniers superflus. Or ces derniers peuvent s’avérer utiles pour certaines personnes ayant des besoins nutritionnels spécifiques ou des carences difficiles à combler uniquement par l’alimentation.

Par exemple, concernant la fertilité, le bénéfice des compléments alimentaires est réel : une étude menée sur 18 555 femmes (10) montre que « l’utilisation régulière de suppléments de multivitamines peut réduire le risque d’infertilité ovulatoire ».

De même, certains compléments alimentaires peuvent améliorer la fertilité masculine et féminine. Citons quelques exemples avec les complexes de vitamines du groupe B, le magnésium, les vitamines C, D et E, la L-arginine et la L-carnitine, la cystéine et le glutathion, la maca ou encore l’huile d’onagre

Retenons simplement que les compléments alimentaires peuvent être bénéfiques, mais pas sans risques. Ainsi, consommez-les avec discernement. Rappelez-vous qu’ils ne remplacent pas une alimentation équilibrée. Avant de vous lancer, informez-vous et consultez un professionnel de santé.

Qualifié, il sera en mesure d’évaluer votre état général, vos antécédents médicaux et vos besoins spécifiques. Il pourra vous fournir les conseils appropriés concernant les compléments alimentaires. Son expertise lui permettra également d’identifier toute interaction potentielle entre les suppléments et tout médicament que vous prenez déjà.

Panier
Sommaire
Retour en haut